L’interface comme espace muséal
Mémoire de recherche DNSEP.
Première partie
Une pochette 23x32 cm comprenant :
4 livrets textes, 30 images autocollantes,
4 images annexes, 2 feuillets références, 3 autocollants Google, cartes-adresses tumblr. Tous formats



Ce mémoire traite de la question de la diffusion de la culture via Google à travers le médium «exposition». Depuis sa mise en ligne en 1998, Google devient progressivement le référent central en matière de recherches et de consultations, tous domaines confondus.

Les bibliothèques, les musées et autres lieux de cultures sont de moins en moins fréquentés au profit de ce moteur de recherche, qui remplace petit à petit livres, peintures, sculptures etc. par les reproductions quʼil propose en ligne.

Ce phénomène a induit une redéfinition de l'enseignement de la « culture » et des nouveaux  modes d'accès à la connaissance. Ce projet met en avant l'écart qu'il peut y avoir entre le caractère philanthropique revendiqué par Google et son caractère totalitaire.

La volonté de Serguei Brin et Larry Page, les deux créateurs de Google, est de rendre le monde « meilleur », et de rendre la culture collective plus complète. L'enjeu a donc été de voir si ce postulat fonctionnait, et dʼobserver si ce moteur de recherche omniscient propose une diffusion et une réception appropriée à ce quʼil propose.